Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 17:28

On a tous eu envie, sur un coup de tête, un coup de nerfs, de « péter les plombs », laisser déborder cette énergie dévastatrice qui nous laissera vidés, nus, presque sans vie.

 

Rares sont ceux qui franchissent le cap et passent à l’acte. Voici, en fiction, les témoignages et autres aveux que vos cerveaux m'ont livrés !

 

Passage à l'acte number 7 - La prévenance

 

- Tu peux récupérer mon colis ce matin, Chronopost doit le livrer vers 9h, je pars courir (baiser empli d'espoir)

- Ok (soupir)

Adieu grasse mat' mais que ne ferait-on pas comme concession à l'approche de l'anniversaire de son cher et tendre.

Ce serait trop simple s'il suffisait d'une bonne résolution du week-end pour rendre la vie simple et facile. Ce samedi matin-là, lendemain de fête, est particulièrement difficile.

Lendemain de fête de la musique, sex alcohol & rock´n roll étaient au rendez-vous et le bateau semble tanguer dangereusement. C'est la tempête, mieux vaudrait rester couchée... The hell with his Chronopost schedule !

Je réussis à me rendormir malgré le roulis. J'entends les vagues puis la cloche sur le pont... Mais quel pont ??? C'est la sonnette de la porte d'entrée. Alerte à bord, le postier est déjà monté et moi je suis en string.

 

- J'arriiiiiive Crie-je pour faire patienter le colis, le roulis, le vo... Bref beaucoup de choses en i !

J'enfile un t-shirt à l'envers, manque partir à la renverse en sautant dans mon jog', passe 5 doigts dans mes cheveux et hop, ni vu ni connu, foi de moi, il l'aura son colis !

- Bonjour, m'enjoue-je un peu trop vite

La femme d'une cinquantaine d'années qui me regarde n'a rien d'une livreuse de colis le samedi matin

- Ah je me suis trompée de porte

J'attends la suite : suis désolée, confuse, toutes mes excuses, vous êtes pâle, ce doit être la chaleur, de la civilité, en quelque sorte.

- C'est quel étage madame Marais ?

Bouche bée.

J'ai beau souffrir d'une crise de gdb manifeste, mon cerveau bouillonne. Pour qui elle se prend celle-là à avoir laissé en options toutes les formules de politesse ?!

Sourire crispé de l'intruse qui, si je n'm'abuse est en train de piaffer.

- Alors ?

- Venez je vous accompagne

J'ai conservé tous mes réflexes malgré le roulis qui a repris de plus belle. Nous prenons l'ascenseur mais mon estomac est resté à l'étage inférieur... Je blanchis. Verdis. Gris. Merci au fabricant qui a eu la présence d'esprit de doter ce petit élévateur exigu d'un beau miroir.

- Vous ne vous sentez pas bien ? Ce n'était pas la peine de monter avec moi

- Si si j'insiste mes parents m'ont appris à toujours être prévenante. Je vais sortir avant vous. Pardonnez-moi par avance, ça doit sortir

- Comment ça ?

Blurpppp. Tout l'excès de rock´n'roll de la veille (certes légèrement chardonnayisé lui splashe sur ses Cho shoes !

Bouche bée.

Je redescends, sans bagage et le cœur libéré en virant de bord.

Je rentre tranquillement chez moi. On sonne à l'interphone.

- Chronopost, j'ai un colis pour vous

- J'vous ouvre. C'est au premier prenez plutôt les escaliers c'est bon pour la santé et notre ascenseur ne fonctionne pas bien ce matin

- Merci ma p´tite dame, sont rares les gens prévenants comme vous de nos jours

Partager cet article

Repost 0
Published by Thael Boost
commenter cet article

commentaires